Algocratie et économie du partage

Il y a un commentaire intéressant de Yves Gingras:

Mais lorsqu’il mentionne qu’une sous-culture de « hackers » voudrait faussement éliminer les intermédiaires par l’économie du partage, je ne suis pas certain que les notions de hacker et de partage, tels que comprises dans la grande communauté du libre, soient les mêmes que celles des algocrates qu’il dénonce.

Bref, c’est dommage que « hacker » et « partage » peuvent vouloir dire tout et son contraire…

1 J'aime

Bonjour il faut voir aussi qui contrôlent le développement de ces algorithmes et l`agenda de ceux qui contrôlent les algorithmes .
et aussi si ces algorithmes sont 100% libre et open source…
et cela inclut les sources de données de ces algorithmes , si ces sources ont une transparence et sont open-source free.

Pour une société ou on respecte la liberté de chacun et chacune , on n’a pas besoin d’un intermédiaire technologique pour former des projets sociaux de groupe qui fonctionnement de manière totalement indépendant d’entité externe au projet social et leur légitimité sont acquises par le groupe. voilà un résumé sommaire.

On pourrait rédiger un document guide qui montre cette posibilité en détail et peaufiner pour ensuite le traduire en plusieurs langues.
Des gens intéresser à participer à ce projet de coeur?
si oui me faire signe
Merci