COVID-19 : une application mobile - Le gouvernement veut votre avis!

Le gouvernement du Québec songe à mettre à la disposition de ses citoyens, qui disposent d’un téléphone intelligent, une application mobile qui contribuerait à réduire la propagation de la COVID-19, en les informant, de façon anonyme, qu’ils ont été en contact avec une personne infectée.

Nous avons jusqu’au 2 août 2020 pour nous exprimer sur cette question :

C’est fait ! Je vous invite fortement à aller répondre à ce sondage.

2 J'aimes

J’ai répondu là et extrait mon commentaire de la fin dans un article de blog, malheureusement en anglais…

https://anarc.at/blog/2020-07-12-contact-tracing/

1 J'aime

Clairement, une telle application ne servirait à rien, sinon à rassurer les croyants de la religion « y a une app pour ça ». Au mieux ce serait comme un jeu de géolocalisation (à la Pokémon Go).

Il y a plus de cent ans les gens ont survécus à un autre virus en portant des masques, en pratiquant la distanciation sociale naturelle (sans techno) et en utilisant l’intelligence naturelle (sans nuages de données). Les rassemblements étaient à l’extérieur, même l’école, et les fenêtres étaient grandes ouvertes.

Internet aide pour le travail à distance (avec en bonus la réduction de la pollution automobile et du bruit ambiant), et il devrait surtout aider à inculquer de bons comportements (en évitant la bêtise des médias dits « sociaux »); la bonne app de distanciation serait beaucoup plus efficace dans le wetware de nos têtes pas trop obsolètes que dans nos stupides téléphones ou autre « token » électronique, si libre soient-ils.

Je serais plutôt pour une consultation publique sur le gros bon sens 1.0.

2 J'aimes

Merci pour le partage de cette info. C’est fait

malade. j’adore ton analyse. :slight_smile: c’est comme si l’internet, dans sa forme déjà absolument fantastique, suffisait pas. fallait ajouter de quoi de débile par dessus…

peut-être que je me fais vieux… :wink:

Faut pas m’encourager :wink:

Une collection de données pourrait aider au moins les scientifiques, couplée à des analyses statistiques (ou à de l’IA, la frontière finale). On peut y contribuer, mais pour que les apps de tracage de contacts soient vraiment efficaces (en tant que mesures de prévention actives), ça prend une adoption massive et un contrôle central très réactif. Google nous a indiqué que les québécois semblent bien respecter les mesures de distanciation physique, mais est-ce à lui de nous le dire?

Il y aussi l’enjeu d’efficacité de la mesure et de la technologie; un bon article de la BBC explique qu’à date, la techno ne fonctionne pas, notamment parce que l’adoption est trop faible: https://www.bbc.com/news/technology-53485569

L’unanimité du port d’un masque reste à faire, mais il est efficace même sans connexion Internet. Et c’est quand même intéressant de s’imaginer qu’on pourrait produire plus de nos propres masques si on s’en donnait la peine (et si les brevets ne l’empêche pas trop), au contraire des bidules Bluetooth qu’on ne pourra jamais produire. Vouloir être prudent, un peu souverain et un brin écologique, dans un contexte de pandémie et de guerre économique, c’est valable, et il y a pas de honte à vouloir être low-tech.

1 J'aime

Un bonne raison de promouvoir le libre, et d’encourager le revue de code; un développeur québécois a trouvé un bogue dans « notre » application Covid Alert. Le bogue? Des requêtes vers Google, le protocole de traçage Bluetooth (développé conjointement par Google et Apple) n’étant pas en cause.

L’application utilisant ReactJS, elle se connectait à Google par défaut, juste pour s’assurer qu’il y a une connexion active vers Internet… Un simple ajustement de la configuration a résolu le problème, pour que les applications de connectent plutôt à un serveur du gouvernement canadien.

La technique de débogage est intéressante. Pour les détails:

https://seancoates.com/blogs/how-i-helped-fix-canadas-covid-alert-app