Logiciel de calcul de la paie


#1

Bonjour !
Je cherche un logiciel libre pour le calcul des salaires (traitement de la paie), qui contiendrait toutes les fonctions et options nécessaires au traitement de la paie au Québec. Incluant les banques de vacances, toutes les options de périodes de paies possibles, etc.

Pour la comptabilité, j’utilise déjà GnuCash, je peux y transposer les résultats de la paie une fois qu’elle est traitée ailleurs. J’ai donc besoins d’un module distinct pour le traitement des salaires. Mes clients ont plusieurs employés dans leurs entreprises respectives, je voudrais ouvrir un nouveau fichier de traitement de la paie pour chaque entreprise, et chaque fichier regrouperait tous les employés d’une même entreprise.

Connaissez-vous quelque chose qui ressemble à ceci?
Je demeure attentive à vos réponses :slight_smile:
Merci beaucoup, et mes meilleurs voeux pour le nouvel an!
Caroline


#2

Pour ce qui concerne Revenu QC, ce logiciel existe mais il est privateur:

Revenue QC publie aussi un guide ainsi que les formules nécessaires à faire tous les calculs, j’en déduis qu’il serait possible de faire le même logiciel sous licence libre:

Pour la partie fédérale, j’ignore ce qui serait nécessaire.

Il faudrait au moins demander à Revenu QC pourquoi le logiciel actuel n’est pas publié sous licence libre.


#3

Bonjour MagicFab,
En effet, c’est ce que j’utilise du côté de Revenu Québec, et pour Rev. Canada j’utilise le calculateur sur leur site web. Le problème est que ces applications servent uniquement au traitement des salaires de façon individuelle, sans cumulatif ni rien d’autre, donc aucune banque de vacances, etc. De plus, ceci implique qu’il faille traiter chaque salaire de façon segmentée, en utilisant une application pour l’aspect provincial, une autre pour l’aspect fédéral, certaines autres parties du travail doivent être traitées autrement.

Ce que je recherche est un logiciel libre complet de traitement des salaires, je n’ai rien trouvé nulle part, et c’est une des raisons pour lesquelles je me dirigeais ici. Les modules de traitement du salaire vendus avec les logiciels de comptabilité prennent en charge tous ces aspects, mais sont vraiment dispendieux. Comme j’utilise déjà GnuCash pour la comptabilité, je souhaite continuer à travailler le plus possible avec les logiciels libres. Je continue à travailler avec les applis fédérale et provinciale, mais je demeure convaincue que quelqu’un se penchera sur une solution, car le besoin est bien réel, pour une foule de travailleurs autonomes.

Merci encore! :slight_smile:


#4

Bonjour Caro,

Cette problématique m’intéresse, je suis bien curieux de trouver la réponse puisque c’est un besoin qui toucherait beaucoup d’entreprise au Québec.

Je connais Odoo comme ERP et je sais qu’il a des modules qui ont été développé et configuré pour les paiements au Québec.

Avec une petite recherche, je suis tombé sur ça :

Bien que c’est du passé, on arrive à trouver ce lien comme documentation technique :

Cependant, je ne sais pas si l’utilisation d’Odoo à long terme est une bonne solution libre, puisqu’ils ont modifiés leur licence dernièrement. Avec la version communautaire, c’est rendu du LGPL.

Depuis 2015 avec Odoo 9.0, passé à licence LGPLv3 + OE

Depuis la version 9.0 (et actuellement, la version est 12.0), il y a eu le développement d’une solution propriétaire fermé, puis ça peut appauvrir le modèle du libre à long terme… À suivre!


#5

Bonjour Mathben,
Je suis tombée sur les mêmes résultats. J’ai cru comprendre que le module de paie élaboré pour le Québec était un travail de thèse ou de maîtrise pour quelqu’un en 2015, et il ne semble pas y avoir eu de suite à ce projet. Odoo a changé de direction et il ne semble plus offrir de solutions libres ou de licences perpétuelles.

Tu as bien raison, il s’agit d’un enjeu majeur puisqu’une solution libre permettrait de démocratiser l’aspect du traitement de la paie pour tous les travailleurs autonomes du Québec. Ces solutions me tiennent à coeur, j’accompagne dans mon travail une multitude d’entreprises en démarrage et par la suite, des travailleurs autonomes dans tous les domaines, qu’ils soient en santé, en éducation, dans le domaine des affaires, de l’administration, des arts et du divertissement. Faire tomber cette frontière devient un enjeu économique majeur, car en ce moment la situation représente un frein pour plusieurs travailleurs autonomes, et les empêche d’aller de l’avant.

Je me croise les doigts, et je demeure attentive aux solutions qui émergeront, ou à une trouvaille que quelqu’un nous présentera ici.

Merci d’avoir écrit, et bonne journée! :slight_smile:


#6

J’ai aussi ramé pour résoudre ce problème quand on a commencé à faire des payes à Koumbit.org - j’ai rapidement déchanté en commençant la lecture des guides provinciaux et fédéraux. C’est des briques de plusieurs centaines de pages, qui changent à chaque année. Même si on arrivait à faire un modèle qui fonctionnerait pour 2018, il faudrait le porter à nouveau à chaque année pour accompagner les changements aux taxes, déductions et autres folies que la dernière politique aura décidé de saupoudrer sur la populace.

Bref, j’ai abandonné. Koumbit fait affaire avec le service de paie de Desjardins. On entre les heures par personne et on peut regrouper grossièrement par poste. Ça tient compte des vacances. Ça fait des rapports et on rentrer ça à la main dans la comptabilité de l’autre bord. Et ça marche depuis près de 10 ans à ~20-30$ par mois. J’aurais jamais pu développer (voire même maintenir) une alternative à ça dans un budget similaire.

Mais oui, c’est là que le bat blesse. C’est complètement idiot d’avoir un logiciel “serveur” d’un côté (les systèmes de taxes du gouvernement) sans avoir la version “client” (le logiciel pour remplir les foutus formulaires) en libre. Au moins si l’API était plus claire… :wink:

À mon avis, tous les logiciels des administrations publiques devraient être libres, à l’interne comme à l’externe. Mais à défaut de ça, il me semblerait assez simple que les gouvernements fournissent à la population des applications standard pour remplir leurs rapports de taxes et autres interactions atroces qu’ils nous forcent à faire.

Ça va devenir une question de droits fondamentaux assez vite: s’il faut payer pour avoir le droit d’avoir accès à un logiciel pour faire ses impôts, à une compagnie privée de surcroît…


#7

Bonjour Anarcat !
Tu as bien raison, la mise en place et les mises à jour représenteront un beau défi à relever. Heureusement, à chaque modification annuelle ou en cours d’année Revenu Québec et Revenu Canada mettent à disposition des programmeurs et des comptables les formules à utiliser pour les logiciels. L’ennui, c’est que toutes les variables des formules doivent être remplacées par les noms des variables utilisées par le système du programmeur ou du comptable. Effectivement, ça représente beaucoup de boulot.

Quelques uns de mes clients optent également pour la solution Desjardins, mais elle arrive également avec ses propres problèmes… Par exemple, pour les salaires gagnés et payés fin décembre 2018 Desjardins a par erreur calculé les paies avec les taux de 2019. L’erreur produite multipliée par le nombre d’employés peut représenter un joli montant… Bien que les coûts de production des salaires varient selon le nombre d’employés et qu’en plus des frais supplémentaires sont ajoutés par Desjardins sur une multitude de choses, cette solution peut parfois être la meilleure pour certains de mes clients. En choisissant les services Desjardins, une entreprise comptant 5 employés devra débourser 800.00$ minimum par année.

Ceci demeure un enjeu économique majeur, et représente toujours un frein pour plusieurs travailleurs autonomes. Si une solution existe, elle contribuera avantageusement à démocratiser cet aspect de l’entrepreneuriat.

Je me croise les doigts pour la suite ! Encore merci, et bonne journée! :slight_smile:


#8

Chez FACiL, on avait fait un peu le tour et on avait abouti chez Algo Paie pour nos deux stagiaires.

ps. fait amusant (ou pas), chez Desjardins (mon employeur), on est rendu sur Workday …


#9

Amusant, en effet :slight_smile: