Vidéo montrant de quoi a l'air une conférence de logiciels libres bien gérée

Bon, ça fait longtemps que je voulais poster ça ici mais comme la pandémie est là pour durer un bout de temps, même si le timing est pas idéal en ce moment, mieux vaut aujourd’hui que jamais, je suppose!

J’ai produit une vidéo mini-documentaire de «kossa mange en hiver, une conférence en open source et logiciel libre?»

L’utilité est pour les situations suivantes où vous, ou quelqu’un que vous connaissez, vous retrouvez:

  • Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemble une excellente conférence axés sur la communauté autour d’un logiciel libre, qui attire à la fois l’industrie et les individus, sans devenir un shitshow commercial?
  • Vous avez besoin de quelque chose à montrer pour convaincre votre patron de vous envoyer à une conférence de logiciel libre dans le cadre de votre travail
  • Vous voulez expliquer à la famille ou aux amis, pour qui les conférences du genre sont un peu mystiques; ils savent parfois que nous nous rendons à un soi-disant événement de «conférence informatique» dans un pays lointain, organisé de manière suspecte dans une ville différente chaque année (comme c’est le cas avec GUADEC, GStreamer Conference, Akademy, etc.), mais il est difficile d’expliquer pourquoi on se casse la tête à y aller pour passer quelques jours «à l’intérieur dans un auditorium» au lieu de juste chiller sur la plage à Sainte-Catherine.

Eh bien, j’ai la solution à ce problème de communication de longue date. Sur le site de mon collectif de production cinématographique, j’ai placé dans la page « réalisations » (showcase si vous visitez le site en anglais) la courte vidéo documentaire, en anglais, que j’ai faite sur le projet GStreamer et sa conférence. Si vous allez sur cette page là, défilez vers le bas de la page et vous pourrez voir les miniatures des vidéos, cliquez sur celle où on voit une madame avec son sac à dos et le titre « Discover GStreamer » superposé.

J’espère que ça vous sera utile, n’hésitez pas à partager autour de vous.


P.s.: la vidéo n’est pas sous-titrée, faute de temps. Il y a les sous-titres autogénérés mais ils ont tendance à avoir des erreurs dedans. Je suis capable de télécharger le fichier WebVTT des sous-titres autogénérés (par exemple avec youtube-dl --sub-lang en --skip-download --write-auto-sub), mais après… le contenu de ce fichier .vtt semble infernal à gérer vu que ça fait apparaître chaque mot au fur et à mesure, donc c’est bourré de markup et de timings partout. Les logiciels de sous-titrage que j’ai vus ne semblent pas trop gérer ça. Est-ce que quelqu’un connaîtrait une solution libre (et qui fonctionne sous Linux) pour gérer ce format spécifique de mots apparaissant à la volée, ou bien alors un convertisseur VTT -> SRT qui ne déconne pas (le problème des convertisseurs que j’ai essayé jusqu’à présent est qu’ils créent des phrases doublon partout)?

2 J'aimes

Malheureusement, les fichiers de sous-titrage, tu n’as pas le choix de les éditer à la main au final. Il n’y a pas de système qui peut détecter une phrase avant qu’elle soit dite, ou qui peut y mettre une certaine ponctuation. C’est un travail de moine, certes, mais quand la vidéo est pertinente, ça vaut la peine de s’y mettre!

Mouaip, et j’ai déjà fait du sous-titrage « from scratch » professionnellement, je me disais juste que pour un cas comme ça où c’est juste pro bono publico, si pour une fois je peux partir d’une base autogénérée et la corriger plutôt que de partir de zéro, alors ça rend la chose possible. Si, en revanche, il faut que je parte de zéro, même avec un logiciel de sous-titrage, alors que j’ai passé 13 jours à faire le montage… nope, je me dis alors « OK je vais pas faire les sous-titres, on s’en fout » :wink:

Dommage que la vidéo soit seulement en anglais…